Bernard BUFFET était essentiellement connu pour ses œuvres de jeunesse, sombre avec des personnages verticales, taxés misérabiliste en France. En 1958, ses œuvres ont évolués, plus colorés grâce à sa rencontre avec sa muse. Le musée de Touquet a pris l’initiative de dévoiler cette autre facette de l’artiste, ignoré du public.

La nouvelle facette de Bernard Buffet au musée du Touquet

L’artiste très connu par ses œuvres de jeunesse dévoile une autre facette de ses réalisations au musée du Touquet. Jusqu’en 1958, les œuvres de l’artiste étaient marqués par son style sombre, et l’époque a été taxé « misérabiliste », il se distinguait de ses semblables à cause de ses œuvres expressionnistes, figuratifs, ce qui lui valait sa spécificité. Mais en 1958, après sa rupture avec son compagnon Pierre Bergé  et sa rencontre avec Annabel, sa muse devenue sa femme la même année, les choses ont changé. Il appliquait désormais plus de couleur sur ses œuvres. Comme le souligne Henry Périer, commissaire de l’exposition : “La couleur va confirmer l’autonomie stylistique de ses débuts”.

Rétrospective de Bernard BUFFET au musée du Touquet : un vrai succès

L’exposition des œuvres de Bernard BUFFET au musée du Touquet a été une réussite. Les nombreux visiteurs venus y assister ont été satisfaits et ont pu connaitre la face cachée de Bernard Buffet. A la fin des années 1950, l’artiste n’était plus celui de la période dit de misérabiliste, c’était un artiste plein d’émotion et cela se voyait à travers ses œuvres colorés. C’était une bonne idée d’avoir fait cette rétrospective des œuvres de Bernard BUFFET des 40 dernières années de son existence, pas très connu du public.

Bernard BUFFET au musée du Touquet : un spectacle enrichissant

La rétrospective des œuvres de Bernard BUFFET a été très enrichissante. Elle a permis à ceux qui le suivaient déjà, de connaitre un autre Bernard Buffet, différent mais encore plus intéressant. Mais pour les novices, les œuvres du peintre ont été une découverte exceptionnelle d’un artiste génial. L’exposition a été faite pour tout le monde, petits ou grands, les nus exposés n’avaient rien d’érotique. C’était aussi une rétrospective complète car les tableaux présentés même en petit nombre ont pu démontrer les talents inégalables du peintre. Et enfin, l’exposition a permis de montrer au public les derniers œuvres de l’artiste avant son décès, relatifs à la mort même, parmi lesquels le tout dernier dessiné une mer agitée avec des corbeaux.